Bio Tissus Vente de textile biologique et équitable au mètre

Blog consacré au bio, et plus spécifiquement aux tissus et textiles bio. Vente en ligne de tissus et articles en textile bio

12 avril 2015

La sécurité des vêtements pour enfants

vetements-coton-bio

Ces informations sont peu connues du grand public, mais ne doivent pas être ignorées des professionnels.

 

Le Commission de Sécurité des Consommateurs, autorité adminstrative indépendante créée en 1983, a statué sur la sécurité des vêtements pour enfants.A l'issue d'une long dossier à consulter ici :

http://www.securiteconso.org/article692.html

 

Elle a émis un avis dont les conclusions sont les suivantes :

 

SUR LA BASE DE CES DONNEES

 

Considérant le développement important du marché du vêtement pour enfants ces dernières années, ainsi que la diversité des produits proposés ;

Considérant les risques de nature mécanique (principalement la strangulation et l’étouffement) que peuvent présenter ces vêtements, tout particulièrement pour les bébés et les jeunes enfants, comme le montrent les requêtes et les informations portées à la connaissance de la Commission, ainsi que les essais effectués ;

Considérant que ces risques diffèrent selon l’âge et/ou la taille de l’enfant ;

Considérant que certaines substances chimiques indésirables peuvent entrer dans la fabrication des vêtements d’enfants ;

Considérant l’absence de réglementation spécifique et l’état lacunaire de la normalisation en la matière ;

Considérant qu’une large majorité d’Etats européens considère que la norme NF EN 14878 concernant l’inflammabilité des vêtements de nuit pour enfants devrait être révisée. 

 

LA COMMISSION RECOMMANDE :

  

1. Aux pouvoirs publics

 

·         De fournir les moyens d’améliorer les connaissances épidémiologiques par un recueil documenté des circonstances des accidents dus aux vêtements pour enfants.

·         D’intervenir au niveau européen pour encourager l’adoption de textesinterdisant notamment la présence de substances chimiques indésirables (tels que phtalates et formaldéhyde) ou de métaux lourds dans les vêtements destinés aux enfants.

·         De développer les contrôles portant sur le respect des normes existantes.

 

2.  Aux autorités en charge de la normalisation

·         De poursuivre les efforts engagés en vue d’élaborer les normes spécifiques aux vêtements pour enfants, en prenant notamment en compte la résistance mécanique et la présence de produits chimiques.

·         De s’appuyer sur le refus opposé par une majorité d’Etats membres de publier au JOUE (dans le cadre de la Directive de la Sécurité Générale des Produits) la norme relative à l’inflammabilité des vêtements de nuit pour enfants (NF EN 14878) pour mettre en chantier la révision de cette dernière.

·         De définir, dans les normes, des prescriptions tenant compte de l’âge et de la stature de l’enfant.

 

3. Aux professionnels

·         De renforcer les contrôles de la qualité des vêtements pour enfants qu’ils mettent sur le marché qu’ils soient fabricants, distributeurs ou importateurs. 

·         Dans l’attente de l’établissement des normes à venir concernant le domaine de l’habillement pour enfants, de respecter ou de faire respecter, en particulier s’agissant de l’utilisation des produits chimiques, les spécifications de qualité les plus exigeantes utilisées par les organismes certificateurs. 

·         D’éviter le recours à des éléments décoratifs susceptibles de se détacher sur les vêtements, et tout spécialement ceux de nuit, destinés aux enfants de 0 à 36 mois. 

·         De veiller à la résistance mécanique des systèmes de fermeture et d’attache, tout particulièrement en ce qui concerne les boutons et boutons-pression.

 

4. Aux consommateurs

·         De laver systématiquement les vêtements avant la première utilisation.

·         De suivre les préconisations d’entretien figurant sur les étiquettes.

·         De privilégier, dans le choix des vêtements des enfants de 0 à 36 mois, des modèles ne présentant pas d’éléments décoratifs susceptibles de se détacher.

·         De contrôler, au moment de l’achat puis régulièrement, la tenue et l’état des éléments susceptibles de se détacher des vêtements.

 

 

Au final, il s'avère donc qu'il vaut mieux privilégier des matières naturelles, respectant des chartes qualité sévères. La certification BIO est à ce jour la plus sévère, puisqu'elle n'autorise aucune utilisation de produit chimique nocif, formaldéhydes, métaux lourds, chlore... tant dans le procédé de fabrication qu'au cours de la teinture ou de l'impression.

 

Une fabrication française, ou européenne, garantira toujours mieux le respect des normes environnementales, des conditions de travail et de fabrication qu'une fabrication "bas de gamme" réalisée dans les usines du bout du monde.

 

Il est conseillé aux professionnels de s'assurer de la résistance de leurs attaches : privilégiez une fixation des pressions résine par le biais d'une PRESSE, qui garantit une pression constante et une plus grande résistance à l'arrachement que la pose par pince manuelle (à réserver aux particuliers).

 

Chez BIOTISSUS, nous sommes à votre disposition pour vous conseiller et vous aider à améliorer la sécurité des vêtements et accessoires destinés aux enfants.


Commentaires

Poster un commentaire